Recyclage

The Smartcycle

ÉTAPE 1

Tri et collecte des déchets

ÉTAPE 2

Tests laboratoires de traçabilité

ÉTAPE 3

Processus de recyclage

ÉTAPE 4

Compounding

ÉTAPE 5

Contrôles laboratoire de qualité

ÉTAPE 6

Extrusion

ÉTAPE 7

Services graphiques

ÉTAPE 8

Flexo printing

ÉTAPE 9

Converting

ÉTAPE 10

Assistance machine & training

123456 78910 Tri et collectedes déchets Tests laboratoiresde traçabilité Processusde recyclage Compounding Contrôleslaboratoirede qualité Extrusion Servicesgraphiques Flexo printing Converting Assistancemachine& training

Traçabilité

Étape 1

LES SOURCES DE DÉCHETS

Identification

Cartographie

Archivage

Étape 2

LA GARANTIE QUALITÉ

Tests labo

Extrusion

Étape 3

LA GARANTIE CONFORMITÉ LÉGALE

SVHC

Étape 4

LE RECYCLAGE EFFECTIF

Recyclage
mécanique

Extrusion

Transformation
en produit fini

Certificats
de recyclage

Étude de cas

Rien ne se perd, tout se transforme ! Nous convertissons vos déchets d'emballages industriels et logistiques en emballages consommateur premium. Une seule et même matière vit deux fois au sein d'une même chaîne de production, selon les principes de l'économie circulaire.

ÉTAPE 1

  • Installation de presse à balle
  • Collecte des déchets industriels et logistiques
  • Pédagogie sur le tri à la source auprès des équipes

ÉTAPE 2

Recyclage mécanique des déchets dans nos usines françaises

ÉTAPE 3

Transformation de la matière recyclée en produits direct consommateur premium

Vous souhaitez valoriser vos déchets et organiser une collecte ?

Conformité législative

Nos sites sont tous certifiés conformes avec la norme européenne ISO 14001

Les déchets collectés sont certifiés conformes à la hiérarchisation des déchets selon la norme européenne ISO 14021
Les déchets ne sont collectés qu'au sein de l'Union Européenne et de la Suisse. Ils sont certifiés conformes à la réglementation européenne REACH.

SI VOUS SOUHAITEZ OBTENIR UN CERTIFICAT DE CONFORMITÉ AUX CALIFORNIAN ACT OU A D'AUTRES RÉFÉRENTIELS NORMATIFS NON EUROPÉENS

FAQ

L'acronyme LDPE correspond à Low Density PolyEthylène, soit PolyEthylène Basse Densité (PEBD) en bon français. Il se distingue du HDPE (High Density PolyEthylène) par une densité plus faible, ce qui lui confère plus de souplesse et moins de rigidité. C'est la matière la plus utilisée au sein des emballages en Europe.

Il s'agit en général d'un film souple, transparent ou imprimé, il est cependant très difficile de reconnaître du LDPE par rapport à un autre type de plastique. Le meilleur moyen de savoir à quelle matière on a à faire, c'est de regarder le pictogramme de recyclage imprimé sur chaque emballage. Le polyéthylène est recensé sous le numéro 4.

Contrairement à une idée reçue, le LDPE est bien recyclable. Quand la matière est bien triée, propre et peu imprimée, il est tout à fait possible de la recycler mécaniquement pour la transformer en une nouvelle application de même valeur.

Le mélange des matières rend le recyclage mécanique impossible sans compromettre sérieusement la qualité du recyclât. Il est donc très important de bien séparer les emballages en fonction de la matière qui les compose, de façon à pouvoir les transformer en de nouveau produits. Il est par ailleurs également préférable de ne créer que des emballages qui soient « mono-matériau » et d'éviter de produire des emballages dits « complexes » ou « multicouches » (=plusieurs matériaux mélangés ensemble) pour la même raison.

Le marché étant encore assez jeune s'agissant du polyéthylène, il n'existe pas encore d'étude indépendante prouvant le nombre de boucles possibles avant dégradation de la matière. Nous avons cependant fait plusieurs expériences sur une mini extrudeuse au sein du reborn lab® et avons constaté une moyenne de 7 cycles avant de perdre en qualité. Au-delà, il devient nécessaire d'ajouter entre 10 et 20% de résine vierge pour « booster » la matière et lui donner un coup de frais. A titre de comparaison, le carton se recycle en moyenne 5-6 fois en moyenne maximum, car au-delà ses fibres deviennent trop petites à force d'être hachées, ce qui les rend inexploitable.

A la différence du recyclage chimique qui est lui extrêmement énergivore, le recyclage mécanique ne nécessite que très peu de ressources. Il se déroule en 4 étapes principales : les films collectés sont réduits en flocon dans une broyeuse mécanique, puis convoyés vers une laveuse afin d'enlever les éventuels résidus de poussière ou autre matière. Ils sont ensuite séchés à température ambiante dans une grande souffleuse, avant d'être chauffés à seulement 122°C pour prendre la forme de nouveaux granulés prêts à être utilisés. A noter que l'eau est également à température ambiante et réutilisée en boucle fermée après filtration ce qui nous permet de minimiser sa consommation. Le recyclage mécanique est donc un procédé très simple et très peu gourmand en ressource naturelle, ce qui permet d'améliorer significativement l'impact carbone des emballages issus de matière recyclée !

L'EFSA (European Food Safety Authority) n'accepte pas encore que les emballages en polyéthylène recyclé soient en contact direct avec les aliments. La voie a cependant été ouverte par une première autorisation pour le PET. Le polyéthylène et le polypropylène devraient suivre à partir de 2023 en fonction des avancées de la recherche sur la stérilisation de la matière.

Oui, le LDPE que nous recyclons est entièrement conforme avec les normes ISO 14001 et ISO 14021, ainsi qu'avec les autorisations REACH régulant les matières autorisées sur la marché Européen. Le LDPE recyclé que nous produisons est par exemple exempt de SVHC tels que les phtalates, ou les métaux lourds.

Confier ses déchets LDPE à reborn® présente 2 avantages : le premier, c'est que vous êtes assurés grâce à une traçabilité matière unique que vos déchets seront réellement upcyclés, le deuxième c'est que nous valorisons votre matière triée à la source de façon bien supérieure aux collecteurs classiques qui l'emmèneront en décharge ou incinération.

Les emballages reborn® sont tous recyclables, car ils sont exclusivement composés de LDPE. Nous insistons auprès de nos clients pour limiter l'impression  et limitons fort le recours aux additifs qui peuvent perturber le cycle de recyclage.

Le recyclage mécanique du LDPE est un processus très simple, très peu gourmand en eau et en énergie. A l'inverse, le recyclage chimique émet à l'heure actuelle plus de CO2 au cours du recyclage d'un plastique que ce qu'émet une extraction pétrolière ou gazière destinée à produire ce même plastique.

Les emballages reborn en LDPE recyclé mécaniquement garantissent les même propriétés et barrières qu'un emballage en LDPE non recyclé (barrière à l'humidité, aux saletés, résistance au poids et à l'étirement), tout en produisant moitié moins d'émissions carbone.

Nous utilisons la PEF développée par l'UE. La méthode PEF a pour objectif de définir objectivement l'empreinte environnementale des produits et d'en donner une méthode de mesure rigoureuse commune à tous pays membres de l'UE. Elle s'appuie pour cela sur 16 critères environnementaux (réchauffement climatique, acidification des sols, eutrophisation des océans...) et 2 critères de santé humaine, en prenant en compte les 6 grandes phases de la vie d'un produit : utilisation des ressources naturelles, processus de production, emballage, distribution, utilisation et fin de vie. Ce système de notation de la Performance Environnementale des Produits et des Organisations fait déjà référence en Europe et pourrait devenir la norme mondiale pour éclairer les consommateurs et facilité la transition des entreprises.